CORONAVIRUS – 5 – L’anticipation de la dégradation de l’activité

ECF > Articles > CORONAVIRUS – 5 – L’anticipation de la dégradation de l’activité
coronavirus-5-lanticipation-de-la-degradation-de-lactivite

CORONAVIRUS – 5 – L’anticipation de la dégradation de l’activité

En fonction de sa durée et de son ampleur, le Coronavirus aurait un impact de 0,1 point sur la croissance française en 2020.

L’Etat considère le coronavirus comme un “cas de force majeure”. Ainsi les entreprises qui ont des marchés publics d’Etat ne seront pas pénalisées en cas retard de livraison.

S’agissant des mesures immédiates de soutien aux entreprises et l’accompagnement, le ministre de l’économie des finances a confirmé que seront mises en place :

  • Le report d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;
  • Le cas échéant, un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’Etat et de la Banque de France ;
  • L’obtention ou le maintien d’un crédit bancaire via Bpifrance, qui se portera garant de tous les prêts de trésorerie dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie ;
  • Le financement de l’absence des salariés par le mécanisme de chômage partiel ;
  • L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs ;

N’hésitez pas à contacter le service juridique d’ECF pour toute précision ou question, par téléphone au 01 47. 42. 55. 79. ou à cette adresse : thomas.daniel@e-c-f.fr

About the Author

louis Louis