“Service à la personne : un marché à développer” – Jean SAPHORES dans Le Francilien

ECF > Articles > “Service à la personne : un marché à développer” – Jean SAPHORES dans Le Francilien
service-a-la-personne-un-marche-a-developper-par-jean-saphores

“Service à la personne : un marché à développer” – Jean SAPHORES dans Le Francilien

Les textes qui régissent la profession d’expert-comptable ont introduit, en avril 2010, une modification dans le champ de leur activité : la prestation auprès des particuliers. Une vraie opportunité de business pour les cabinets. Mais comment se lancer et proposer ces missions, en parallèle de votre activité traditionnelle ?

Malgré la modification des textes en 2010, étonnamment c’est le prélèvement à la source, cumulé à l’obligation de déclarer ses revenus en ligne, qui sont en train de dynamiser ce secteur. « Jusqu’à récemment, c’était un marché où nous étions peu présents », confirme Jean Saphores, expert-comptable dirigeant de la coopérative ECF Services. « Nous ne faisions que les déclarations d’impôts sur le revenu et d’IFI pour nos clients ou nos anciens clients. » Pourtant, le marché existe : « La profession réalise actuellement entre 1,5 et 2 millions de déclarations d’impôts pour les foyers fiscaux ; la marge de progrès est donc importante » poursuit-il. Et si la prestation moyenne génère de petits revenus (entre 100 et 400 euros), le crédit d’impôt auquel elle donne droit au titre du service à la personne constitue un produit d’appel non négligeable, pour les professionnels comme pour les particuliers. « Au-delà de l’économie réalisée, les Français sont très sensibles aux réductions d’impôts. Et l’expert-comptable, un homme de chiffres, apparaît comme un professionnel de confiance ».

L’objectif de cette coopérative : permettre aux experts-comptables de développer ce secteur tout en facilitant les tâches administratives. La loi les oblige en effet à créer une filiale avec des contraintes fortes pour une activité marginale. « Ceux qui ont essayé ont rapidement fermé leur filiale. Avec ECF Services, nous avons préféré concevoir une coopérative pour mutualiser des moyens humains ou matériels, et pour packager ensemble un nouveau type de mission » explique Jean Saphores. « Plutôt que de constituer une filiale, nous avons préféré nous appuyer sur la plateforme Hexa Coop ».

Le service est ouvert à tous. L’expert-comptable adhère à ECF Services et à Hexa Coop, à qui il signe un mandat permettant de facturer et d’encaisser la prestation. Lorsqu’il commence une mission, il prévient Hexa Coop, et informe son client que la plateforme va prendre en charge toute la partie administrative, jusqu’à la facturation. L’ordre de mission est envoyé sur le smartphone du client qui le signe et règle la prestation par carte bleue. « Grâce à ce fonctionnement, nous affirmons notre présence sur le marché des services à la personne. Et ça marche ! Entre avril et fin septembre, 151 cabinets se sont inscrits sur la plateforme et ont réalisé un CA de plus d’un million d’euros TTC ».

Retrouvez l’article sur le site du Francilien

About the Author

louis Louis