Danger sur l’évolution de la déontologie des commissaires aux comptes

ECF > Articles > Danger sur l’évolution de la déontologie des commissaires aux comptes
danger-sur-levolution-de-la-deontologie-des-commissaires-aux-comptes

Danger sur l’évolution de la déontologie des commissaires aux comptes

Pourquoi les élus ECF du Conseil National s’opposent aux orientations de la CNCC transmises auprès de la Chancellerie pour la refonte du code de déontologie post loi PACTE ?

Avec la suppression des services interdits et la possibilité de réaliser des missions contractuelles en dehors de toute mission de certification, il n’existe plus que deux garde-fous pour les CAC dans les textes : l’indépendance et l’absence d’auto-révision.

La CNCC tente déjà de repousser au maximum ces maigres barrières dans le futur code de déontologie. Dans sa future doctrine, la CNCC entend développer des situations de sauvegarde totalement innovantes.

Depuis de nombreuses années, la CNCC n’a jamais su défendre le marché de l’audit légal des PME.

Mais, après PACTE, elle veut maintenant investir le champ du conseil et mettre en concurrence les CAC avec d’autres professionnels dont les experts-comptables.

Pourquoi ce silence assourdissant du CSOEC qui est en train de se faire spolier l’activité conseil par l’institution sœur ?
  • Depuis 3 ans, le CSOEC est aux mains des grands réseaux ;
  • Depuis 3 ans, le CSOEC n’a rien gagné face aux pouvoirs publics ;
  • Depuis 2 ans, la F3P gagne toutes ses actions de lobbying.
Pour qui les agissements de la CNCC sont-ils extrêmement dangereux ?
  • Pour toute la profession du chiffre : ce sera une remise en cause totale de l’écosystème de la profession avec ses deux métiers. Notre image pâtira du « mélange des genres » audit-conseil qui ne manquera pas de susciter des débordements et aboutira à des scandales financiers retentissants.
  • Pour les professionnels libéraux : ce seront les grands réseaux qui profiteront de cette libéralisation quasi-totale de l’activité audit, avec une concentration des acteurs à la clé.

ECF souhaite un rebond des commissaires aux comptes après PACTE mais pas celui proposé par la CNCC, pas celui qui met en concurrence experts-comptables et commissaires aux comptes, pas celui qui accentue la concentration des acteurs au détriment des professionnels libéraux !

Pour en savoir plus, retrouvez la tribune de Jean-Luc FLABEAU pour ComptaOnline : “Loi PACTE ou la fin du pacte entre experts-comptables et commissaires aux comptes” en cliquant ici.

About the Author

louis Louis