Réforme territoriale : le coup d’Etat de l’IFEC au Conseil supérieur

ECF > Articles > Réforme territoriale : le coup d’Etat de l’IFEC au Conseil supérieur
reforme-territoriale-le-coup-detat-de-lifec-au-conseil-superieur

Réforme territoriale : le coup d’Etat de l’IFEC au Conseil supérieur

Au moment où l’Etat réduit le nombre d’élus et laisse aux territoires la faculté de s’organiser, l’IFEC, à la tête du Conseil Supérieur, engage une réforme territoriale de la profession sans concertation et avec pour objectifs de démembrer les Conseils Régionaux, de concentrer le pouvoir à Paris et de manipuler les règles électorales.

NON à la nationalisation des Conseils régionaux par le Conseil supérieur !

La réforme territoriale souhaitée par notre tutelle visait à simplifier notre carte ordinale en l’harmonisant avec les nouvelles régions administratives. Or, certains élus IFEC sont en train de profiter de cette mesure pour limiter la liberté d’actions et l’efficacité des Conseils régionaux au profit d’une multiplication de structures intermédiaires sans pouvoir réel.

Ces élus veulent obliger les nouveaux Conseils régionaux à créer des comités territoriaux sur la base d’une carte redécoupée arbitrairement, au mépris des représentants concernés, et sans tenir compte des particularités locales.

NON au tripatouillage électoral et à l’exclusion des cabinets indépendants !

Parallèlement, ces élus IFEC souhaitent imposer une augmentation du nombre d’élus dans les Conseils régionaux. Idée saugrenue qui va à l’encontre de toutes les réductions de dépenses engagées par ECF depuis 2009.

Augmenter le nombre d’élus, c’est accroître les frais de fonctionnement (frais de déplacement, de logistique, temps passé par les permanents, etc.) et, par conséquent, les cotisations pesant sur les cabinets sans pour autant améliorer le service rendu aux professionnels.

Augmenter le nombre d’élus, c’est également rompre l’équilibre entre les différentes régions qui assure une juste représentation des experts-comptables libéraux et des grands cabinets au sein de l’Ordre.

Changer les règles électorales mises en place par René RICOL et l’ensemble des syndicats, c’est donner définitivement le pouvoir aux très grands cabinets qui sont désormais à la manœuvre au Conseil supérieur.

OUI à la proximité, à l’efficacité et à la liberté

ECF s’oppose fermement à la mise sous tutelle des Conseils régionaux qui ont toujours prouvé leur efficacité.

ECF s’insurge contre cette volonté de démultiplier les structures, les vider de leur sens et en complexifier l’organisation pour mieux diviser les élus régionaux.

ECF souhaite que chaque Conseil régional soit libre de s’organiser en fonction des particularités locales, de ses besoins et de ses moyens pour proposer un service de proximité adapté aux experts-comptables.

ECF exige une réforme territoriale décidée à l’unanimité, telle que la majorité ECF l’avait engagée l’an dernier, sans arrières pensées électorales et dans l’intérêt de toute la profession.

ECF propose de ne pas modifier les règles existantes à des fins politiciennes extrêmement coûteuses pour les cabinets et préjudiciables pour les experts-comptables.

About the Author

louis Louis