Urgence CAC PME : trois arguments pour convaincre !

ECF > Articles > Urgence CAC PME : trois arguments pour convaincre !
urgence-cac-pme-trois-arguments-convaincre

Urgence CAC PME : trois arguments pour convaincre !

(IMPORTANT : n’oubliez pas de partager cet article sur les réseaux sociaux en cliquant sur les icônes en haut à droite de l’article !)

Dans un rapport transmis le 9 mars dernier, l’Inspection Générale des Finances (IGF) préconise une remontée brutale des seuils de l’audit légal au niveau européen (8 M€ de CA, 4 M€ de total bilan et/ou 50 salariés). Un rapport dont les analyses apparaissent profondément contestables.

D’ici 15 jours, le gouvernement rendra son arbitrage avec, en point de mire, la future loi PACTE qui sera examinée dès le printemps.

Si le gouvernement venait à suivre les conclusions de l’IGF, les conséquences seraient catastrophiques :

  • pour nos cabinets, et en particulier les cabinets libéraux,avec la perte prévisible d’environ 150 000 mandats (soit 70 % du total) et toutes les conséquences économiques et sociales que cela entraînerait.
  • pour l’économie car sous couvert d’une réduction des coûts, on priverait de nombreuses PME de sécurisation financière.

L’heure n’est pas au renoncement !

Au moment où certains pays expriment une volonté de baisser leurs seuils pour mieux réguler leur économie, nous devons convaincre les pouvoirs publics, tout en répondant à leur préoccupation de réduction des charges des entreprises.

Nous avons 3 arguments :

1 – Un véritable audit adapté dans les PME et l’abandon du dogme « un audit est un audit » prôné par la CNCC qui conduit aujourd’hui la profession dans l’impasse.

Dans le cadre des seuils actuels, ECF défend 18 propositions « pour un audit adapté dans les PE » susceptible de répondre aux attentes du gouvernement.

2 – Un audit légal dans les groupes pour chaque entité, et non simplement pour l’entité mère.

Ce dispositif permet de garantir la pérennité de l’assiette fiscale et d’éviter la concentration du marché de l’audit au profit des grands réseaux, et donc tout risque systémique.

3 – L’élargissement du périmètre d’intervention et des missions des auditeurs pour accroître leur légitimité auprès des chefs d’entreprise

Certification des comptes des entités publiques, conformité sociale et environnementale, cyber sécurité, RGPD, contrôle de l’utilisation des subventions et des fonds publics, amélioration de la procédure d’alerte… sont des sujets sur lesquels nous avons vocation à jouer un rôle.

ECF appelle à l’union de la profession et de ses institutions autour de ces 3 arguments

Nous invitons tous les professionnels qui souhaitent continuer à exercer leur métier de CAC dans les PME à nous apporter leur soutien !

JE SOUTIENS LES TROIS ARGUMENTS ECF ET DEMANDE A LA CNCC DE LES DEFENDRE

About the Author

louis Louis